Sélectionner une page

Nous sommes déjà fin janvier, et la date buttoir de déclaration des recettes approche (31 janvier : je dirai même qu’on y est déjà). Je viens d’effectuer ma première déclaration !! J’avoue que je suis perdue en ce qui concerne l’administratif. Dès qu’il y a le mot « document à fournir » ou « remplissez ce formulaire et mettez en pièce-jointe les justificatifs », je panique. Oui, Léa Schmidt n’est pas une femme organisée. Elle est plutôt… disons créative et spontanée !

Heureusement que dans ces moments là, je peux compter sur mes proches – merci maman, merci Alain (et merci internet). Il y a des sites incontournables, comme je l’avais annoncé dans mon premier article sur le statut, comme lautoentrepreneur.fr, ou encore service-public.fr, qui explique très bien le processus. Puis quand faut y’aller, faut y’aller.

Quels modes de déclaration?

Si vous aussi vous êtes auto-entrepreneur, alors vous êtes sous le régime (non pas de l’auto-entrepreneur mais) micro-social simplifié. Oui, car aujourd’hui, l’auto-entrepreneur est un micro-entrepreneur (en fait, on s’en fout puisque c’est pareil).

Rappelez-vous, lors de votre création de dossier, vous avez du choisir entre 2 options :

  • Les cotisations sociales forfaitaires (mensuelles ou trimestrielles)

J’ai personnellement choisi cette option, avec la déclaration en ligne trimestrielle. Cela était le plus avantageux pour moi, mais également le plus simple. A noter : les échéances sont fixées au 30 avril, 31 juillet, 31 octobre et au 31 janvie, à midi.

  • Le prélèvement libératoire

Cette option est à analyser, et peut vous intéresser si vous cumulez un emploi en plus de votre activité d’auto-entrepreneur. Cependant, si vous n’avez pas de revenu, ou du moins un revenu inférieur à une certaine somme, cette option ne vous intéressera pas.

Vous avez sûrement reçus, comme moi, les documents de l’URSSAF chaque mois pour vous rappeler qu’il faut déclarer ses revenus (merci pour le rappel, j’ai presque crû que cela allé se faire tout seul…).L'administratif - c'est chiant

Alors si pour vous – comme pour moi – c’est la première fois que vous déclarez vos impôts, je vous invite à découvrir et partager cet article ! 😉 (Allez, c’est facile, courage !!)

Les étapes pour la déclaration en ligne :

1. Création d’un compte sur net-entreprise.fr

Alors, ne faites pas comme moi, qui étais persuadée que j’avais déjà un compte. J’ai essayé plusieurs fois de me connecter, j’ai essayé tous mes mots de passe (de nouveau en panique). Mais en fait, il est nécessaire de créer un compte (si vous n’avez jamais déclaré vos impôts). L’erreur que j’ai commise est de confondre avec mon compte guichet-entreprise, qui est simplement utile pour la création du dossier (et n’a donc rien à voir).

Déclaration net entreprise

Munissez vous de votre numéro SIRET, puis créez votre compte et choisissez la déclaration qui vous concerne (ici, celle de l’auto-entrepreneur). Une fois le compte créé sur net-entreprise, vous allez recevoir un mail de confirmation. Ensuite, il faut attendre 24 heures pour accéder aux déclarations (pour des raisons de sécurité).

/! Attention, ne vous y prenez pas à la dernière minute !! Anticipez au moins quelques jours en avance

2. Déclaration de l’auto-entrepreneurdeclaration-AE-netentreprise

Ayé ! 24h plus tard, vous avez accès à vos déclaration sur net-entreprise. Vous pouvez donc enfin rentrer vos recettes, en cliquant sur > accéder à la déclaration > Télédéclaration en cours.

Impression écran - télédéclaration

Quelques choses de très étonnant (si vous avez la solution, dites moi), c’est que l’on ne peut pas rentrer un chiffre d’affaire avec une virgule (ou un point, oui oui, j’ai essayé !). Du coup, vu que mon chiffre d’affaires 2015 n’est pas un « chiffre rond », j’ai dû arrondir (au chiffre supérieur, bien entendu).

/! Attention, si vous dépassez le seuil limite du Chiffre d’Affaires pour un auto-entrepreneur, je vous invite à lire cet article

Automatiquement, vous verrez ensuite la somme dû qui est calculée, avec également la contribution à la formation professionnelle.

Il suffit ensuite de valider, puis passer au paiement (le fameux).

3. Le télépaiement par mandat SEPA (prélèvement)

J’ai personnellement opté pour le télépaiement, autrement dit le prélèvement bancaire. Pour cela, j’ai du remplir un mandat SEPA, avec les informations bancaires de ma banque. Jusque là, tout a l’air simple… Mais…

/! Attention, pensez à envoyer le mandat SEPA signé et daté à votre banque, sinon le prélèvement ne marchera pas 

Si vous transmettez pas ce mandat SEPA à votre banque, le prélèvement sera automatiquement refusé par votre banque, et vous devrez donc payer des frais supplémentaires liés à votre retard de paiement…

 

Voilà ! Votre déclaration de recettes est terminée !

Bravo

Une fois que vous avez envoyé votre mandat SEPA, vous avez terminé !! Oui, j’ai été étonnée : aucune facture ou de justificatif à fournir. Pas la peine de paniquer finalement, c’était aussi simple que ça !

Sinon… tout est expliqué ici 🙂 Très bonne soirée et bonne lecture